Tunnel Paradiso.

Dans la deuxième moitié du XIXème siècle, certains tunnels ont été creusés pour relier les carrières souterraines de calcaire aux lignes de chemin de fer existantes.

Voici le plus long de ces tunnels, appareillé de massives arches de confortement de type SNCF.

Il est atypique dans le sens où il comporte une bifurcation en Y, en effet la galerie principale se séparait en deux afin de desservir deux carrières différentes.

Atypique aussi car le tunnel a servi de champignonnière après l'arrêt de l'extraction du calcaire.

La culture y était pratiquée sur meules. Elles étaient disposées perpendiculairement à l'axe du tunnel.

Autre particularité de ce tunnel, des centaines de boites de pellicules de films (surtout des publicités de l'époque destinées aux salles de cinéma) jonchent le sol sur un bon tiers des galeries.

Il semblerait que l'endroit ait servi de stockage pour une entreprise fabriquant des pellicules.

Cela explique aussi la présence d'une gaine de ventilation souple parcourant le tunnel (sur une bonne moitié de sa longueur totale) et destinée à assécher l'atmosphère ambiante pour la conservation des bobines. 

Ce site est affilié au collectif des

Déglingos Réunis

 

Dernière mise à jour

7 novembre 2017

Les photos figurant sur ce site ne sont pas libres de droits.

Leur reproduction partielle ou totale est interdite.