L'urbex, qu'est ce que c'est ?

Urbex est l'acronyme du terme anglais urban exploration.

 

Ce terme était valable il y a quelques années mais force est de constater que maintenant il ne veut plus rien dire. Il est même devenu franchement péjoratif depuis que des hordes d'adolescents en mal de reconnaissance et d'adultes peu scrupuleux ne respectant rien se sont appliqués à en massacrer le sens (et les lieux visités)

Je n'utiliserai donc plus ce mot que je laisse à facebook et autres futilités du même genre...

 

Il s'agit donc d'une activité qui consiste à explorer des sites abandonnés ou désaffectés, que ce soit en surface ou sous terre, toujours dans le respect du lieu, sans aucune dégradation, pour le côté historique et souvent esthétique de l'endroit.

Mais aussi pour en tirer des clichés dont le but est de retranscrire au mieux l'atmosphère particulière du lieu, ce qu'il a pu être par le passé et si possible de parvenir à faire passer une émotion à travers les images qui en résultent.

Ceci afin de conserver une trace de tous ces sites qui font partie de la mémoire collective avant qu'ils ne disparaissent.

En surface ou sous terre, il s'agit de notre patrimoine et il incombe à chacun d'entre nous de le préserver...

 

On distingue plusieurs branches dans cette activité.

 

 

-En surface :

 

Les friches industrielles, usines, hangars, silos, entrepôts et autres sites industriels désaffectés.

 

Les vestiges militaires du passé, ouvrages défensifs, forts, bunkers, abris, casernes...

 

Les sites divers et bâtiments, vieux manoirs, hôpitaux, monastères, hôtels, mais aussi ponts, gares, églises ou tout autre type de bâtiment abandonné.

 

La toiturophilie qui consiste à grimper sur des toits prestigieux comme ceux des cathédrales ou autres monuments, mais aussi tout bâtiment présentant une hauteur suffisante pour procurer une vue imprenable sur une ville, sans oublier les grues, les pylônes et tout autre ouvrage d'art relativement élevé.

 

 

-Sous terre :

 

Tout ce qui est souterrain et anthropique (façonné par l'homme) contrairement à la spéléologie (qui ne s'intéresse qu'aux cavités naturelles).

Les carrières, les mines, les galeries techniques urbaines, stations de métro désaffectées, caves de châteaux, souterrains militaires, et bien entendu les catacombes de Paris.

 

Les explorateurs souterrains sont plus communément appelés Kataphiles.

 

 

Tout ceci en respectant scrupuleusement les trois grands principes de l'exploration, à savoir :

 

-Ne rien briser sauf le silence.

-Ne rien prendre sauf des photos.

-Ne rien laisser sauf des traces de pas.

Ce site est affilié au collectif des

Déglingos Réunis

 

Dernière mise à jour

7 novembre 2017

Les photos figurant sur ce site ne sont pas libres de droits.

Leur reproduction partielle ou totale est interdite.