Le PC de l'OTAN.

Cette grande carrière de calcaire fut exploitée pour la pierre à bâtir dès le XVIIIème siècle et ce jusqu'en 1880, date à laquelle s'installèrent les champignonnistes.

La carrière était alors composée de deux parties bien distinctes reliées par un tunnel creusé par leurs soins (E.Bougrier 1924).

Ils cultivèrent d'abord sur meules, dont il reste quelques beaux exemples puis beaucoup plus tard (milieu du XXème siècle) sur sacs (agarics et pleurotes).

On trouve encore beaucoup de traces de ces cultures, du matériel, des puits, des tableaux de récoltes, des tracteurs, etc...

A noter aussi un curieux petit mausolée gravé dans la pierre et accompagné d'un texte en hébreu écrit à la sanguine.

Durant la première guerre mondiale les allemands prirent possession des lieux mais il n'en reste que peu de traces.

C'est en 1952, durant la guerre froide que l'OTAN (Organisation du Traité de l'Atlantique Nord) décide d'en faire une base souterraine et y installe son commandement, le "SHAPE" avec tous les aménagements que cela implique.

Ils commencèrent par boucher le tunnel de communication entre les deux parties de la carrière pour s'isoler des champignonnières et sécuriser la zone.

Puis vinrent les infrastructures, goudronnages des sols pour le déplacement des véhicules lourds, bureaux, sanitaires, réfectoires, infirmerie, systèmes de chauffage, escaliers d'accès, puits d'aérage sécurisés, bunker de sortie... La liste est longue.

En 1967 le commandement de l'OTAN, le SHAPE (Supreme Headquarters Allied Powers Europe) décide de quitter les lieux pour aller s'installer à Bruxelles.

Les installations sont récupérées par l'armée française pour quelques années mais sans grande activité.

Depuis, tous ces aménagements abandonnés se dégradent lentement, rongés par la rouille et l'humidité.

Du côté des champignonnières, un maraîcher continue d'utiliser les lieux pour du stockage de matériel agricole.

 

Ce site est affilié au collectif des

Déglingos Réunis

 

Dernière mise à jour

11 décembre 2017

Les photos figurant sur ce site ne sont pas libres de droits.

Leur reproduction partielle ou totale est interdite.