La Bastide aux Griottes.

Cette carrière assez anarchique dans sa forme remonte à la fin du XVIIIème siècle.

Elle a été exploitée principalement selon la méthode des piliers tournés mais on y trouve par endroits quelques hagues et bourrages.

Certains de ces piliers ainsi que les fronts de taille présentent une découpe dite en "drapé" très régionale et assez esthétique.

Les piliers tournés sont ici assez étroits et très espacés, ce qui pourrait rendre l'endroit potentiellement dangereux. Mais cela n'a pas empêché les champignonnistes d'investir les lieux quand les carriers ont cessé leurs activités.

Ils ont laissé bassins, ventilateurs, cloisons et autres tonneaux comme preuves de leur passage.

Mais ils n'ont pas été les seuls à occuper les lieux.

Les soldats français y trouvèrent un refuge idéal durant la première guerre mondiale comme en attestent quelques gravures, sculptures et textes sur les parois de calcaire.

Notons pour finir une zone beaucoup plus haute que les autres, environ 6 à 7m du pied au ciel de carrière.

Cela s'explique par un ré-exploitation tardive du calcaire en sous-creusement.

Les piliers tournés s'en trouvèrent grandis et les volumes doublèrent à cet endroit. 

Ce site est affilié au collectif des

Déglingos Réunis

 

Dernière mise à jour

7 novembre 2017

Les photos figurant sur ce site ne sont pas libres de droits.

Leur reproduction partielle ou totale est interdite.