L'abri Coudry.

Cette petite carrière de banlieue datant du XIXème siècle a été transformée en abri antiaérien effectif lors de la seconde guerre mondiale.

Il ne reste rien des infrastructures de l'époque, plus de lignes électriques, plus d'aménagements collectifs, plus de panneaux sur les parois.

Seuls trois accès, deux avec escaliers et un avec une pente douce, attestent que l'endroit était destiné à l'accueil du public.

Cependant, de très belles confortations sont visibles, un grand nombre d'arches et de splendides piliers maçonnés dont les pierres lisses sont peu courantes sous terre.

Les hagues et les murs de soutènement sont partout, si bien que le banc de calcaire, hormis au ciel, n'est quasiment pas visible dans la carrière.

Seules deux petites galeries présentent encore une partie des fronts de taille.

Détail très intéressant, l'escalier en colimaçon est en béton et ses marches ont été coffrées dans des moules en bois. Afin que le béton n'adhère pas aux planches, les ouvriers de l'époque (après guerre) ont tapissé le bois de feuilles de journaux.

Avec l'humidité contenue dans le béton frais, l'encre des journaux s'est imprimée sur le dessous de chaque marche.

On peut maintenant lire dans cet escalier comme dans un livre ouvert les nouvelles des années 1950.

Ce site est affilié au collectif des

Déglingos Réunis

 

Dernière mise à jour

11 décembre 2017

Les photos figurant sur ce site ne sont pas libres de droits.

Leur reproduction partielle ou totale est interdite.