Saint-Saturnin.

Cette exploitation de calcaire est relativement vaste puisqu'elle ne compte pas moins de 35 km de galeries.

Elle a été exploitée durant le XIXème siècle pour la pierre à bâtir puis reprise par les champignonnistes pour la culture de l'agaric, de la pleurote et du shiitaké.

Ils ont pour cela effectué de grands travaux dans la carrière.

Et notamment un bassin taillé dans la masse calcaire d'une capacité de quelques 300 m3.

Parallèlement à cela ils ont mis en place un ingénieux réseau d'arrosage enterré, alimenté par ce bassin, qui court dans la majeure partie des lieux, desservant les différentes caves de culture de champignons.

Les regards fermés par des plaques métalliques sont toujours visibles dans les galeries, aux croisements des roulages.

On peut remarquer ici deux types de culture de champignons, l'agaric (le champignon de Paris) sur des sacs serrés les uns contre les autres et laissés dans l'obscurité, et la pleurote, cultivée quant à elle dans des sacs pré-percés, espacés les uns des autres et exposés à la lumière des néons.

Mais ce ne sont pas là les seules curiosités du site puisque on peut y voir un très beau fontis venu au jour et quelques beaux exemples de rampes élévatrices en parfait état.

 

Ce site est affilié au collectif des

Déglingos Réunis

 

Dernière mise à jour

11 décembre 2017

Les photos figurant sur ce site ne sont pas libres de droits.

Leur reproduction partielle ou totale est interdite.