Le gouffre des Limiers.

Cette très petite carrière ne comporte à proprement parler que deux salles, mais ces salles sont assez vastes, et un grand pilier tourné central.

La taille s'est faite entièrement à la scie de la fin du XIXème siècle jusqu'à la première guerre mondiale.

Ce type d'extraction donne des volumes très géométriques, dont le puits, carré, avec encore en surface son portique et les restes du treuil d'époque.

Les blocs extraits ici faisaient entre 1 et 2 mètres cubes, et beaucoup sont restés abandonnés à la surface de la carrière, envahis par la végétation et le lichen.

Il s'agissait d'une petite exploitation familiale dont la guerre a décimé une grande partie des ouvriers, et l'utilisation du béton au détriment de la pierre a fait le reste.

Dessous, beaucoup de blocs n'ont jamais été remontés, et ne le seront jamais. Certains blocs comportent encore marqué au pochoir le nom de la carrière, et on trouve même un ancien cric de carrier oublié dans un coin.

Pour finir, détail plus sombre, beaucoup de squelettes de chiens gisent entre les blocs, recouverts de mousse... 

Ce site est affilié au collectif des

Déglingos Réunis

Dernière mise à jour

16 août 2022

Si tu penses que l'aventure c'est dangereux, essaie donc la routine, c'est mortel...

Mon site dédié à la photo : Objectif LOUL