Les Caves Cathédrales.

Ces carrières exploitaient la pierre dite "calcaire molassique" qui est un calcaire très blanc et très tendre, donc facile à tailler mais avec l'avantage de durcir à l'air libre.

Ce calcaire bien particulier fut extrait de manière industrielle à partir de 1845, date de l'apparition du chemin de fer, jusqu'à la guerre de 1914-1918.

A partir de ce moment, faute de main d'oeuvre, presque toutes les exploitations furent abandonnées.

Au plus gros de l'activité, entre 1860 et 1880, les carrières n'employaient pas moins de 400 ouvriers.

La SGCM (Société Générale des Carrières du Midi) gérait ces chantiers depuis son siège situé à Lyon.

La grande particularité de ces carrières est le fait que l'extraction se soit faite à la scie à main dite "scie crocodile"

Ce mode d'extraction ne se rencontre que dans ces carrières, ailleurs en France c'est la lance de carrier qui prédomine (mais le calcaire, plus dur, ne permet pas l'usage de la scie).

Cette technique fait beaucoup penser à l'extraction à la haveuse que l'on rencontre dans les carrières d'après les années 1950.

La scie crocodile permettait de sortir des blocs plus ou moins standardisés à 2 mètres cubes (environ 4 tonnes) qui étaient évacués sur des wagonnets jusqu'à un plan incliné.

Celui-ci était équipé d'une gigantesque roue (ou tambour) sans moteur, fonctionnant selon le principe de l'ascenseur, un wagonnet plein descend grâce à son poids et fait monter un wagonnet vide.

Les blocs étaient ainsi descendus dans la vallée.

Très vite, un deuxième plan incliné, plus perfectionné, fut installé en 1861 en complément du premier datant de 1855.

Dans les années 1930, avec l'usage de plus en plus généralisé du béton, toutes ces carrières fermèrent définitivement.

Ce site est affilié au collectif des

Déglingos Réunis

 

Dernière mise à jour

7 novembre 2017

Les photos figurant sur ce site ne sont pas libres de droits.

Leur reproduction partielle ou totale est interdite.