Léopold 116.

Cette carrière est très ancienne, peut-être même une des plus anciennes de la région puisqu'elle daterait du XIVème siècle.

En 1658 elle fournit des pierres pour la construction du château de Versailles, et l'exploitation de la pierre se poursuivra jusque dans les années 1970.

 

La champignonnière.

Avec ses 900 000 m2 de surface, cette immense carrière servit aussi de champignonnière.

D'abord des meules puis des plates-bandes, enfin des sacs, et pour finir, des bacs.

La concurrence des pays d'Europe de l'Est lui sera fatale dans les années 1990.

Avant cette concurrence, la carrière produisait plus de 630 tonnes de champignons par an.

 

La Masse d'Or.

Cette zone au fond de la carrière est d'exploitation relativement récente (un peu moins de 200 ans).

L'extraction des pierres se faisait à la haveuse à partir des années 1950 grâce à l'électricité apportée via un puits.

Cela permettait d'alimenter des ateliers de sciage et une taillerie à lame circulaire montée sur pont roulant.

La zone de la masse d'or nous donne à voir de très grands volumes avec des piliers tournés parfois impressionnants de par leur taille.

On y trouve aussi de très beaux graffitis aux typographies intéressantes.

 

Le Quartier Allemand.

En 1939-1940 une usine française de fuselages d'avions, par crainte des bombardements, se délocalise à l'intérieur de la carrière.

Cela implique de gros travaux de bétonnage (3000 m2 de galeries) ainsi que l'installation de chauffage, ventilation, cantines, dortoirs... Tout cela pour plus de 1000 ouvriers.

En Juin 1940 l'armée allemande réquisitionne les ateliers pour la Luftwaffe qui l'utilisera pour le montage et le stockage des fusées V1.

En 1943 l'Organisation Todt bétonne plus de 10 000 m2 de sols pour l'usine de fabrication des V1.

Vinrent ensuite les groupes électrogènes, ateliers, bureaux, centrale de communications, infirmerie, etc...

11 Août 1944, les allemands évacuent les stocks et détruisent les installations.

30 Août 1944, les américains prennent possession de l'usine et récupèrent plus de 1000 V1.

En 1946, l'armée française est autorisée à pénétrer dans la carrière. Les champignonnistes et les carriers reprennent possession des lieux.

 

Signalons enfin pour l'anecdote que cette carrière a servi de cadre à plusieurs films pornographiques dont "Maléfices pornos" en 1978...

 

Ce site est affilié au collectif des

Déglingos Réunis

 

Dernière mise à jour

20 octobre 2018

Les photos figurant sur ce site ne sont pas libres de droits.

Leur reproduction partielle ou totale est interdite.