Les Arches Perdues.

C'est une carrière de gypse comme tant d'autres

Et pourtant elle ne ressemble pas vraiment aux autres...

Ici le ciel est très différent de celui des autres carrières.

Cela est dû au fait que la masse de gypse (nous sommes en deuxième masse) a été exploitée trop en hauteur.

Effectivement les carriers sont allés extraire le gypse jusqu'en limite de la couche de marne, ce qui donne à voir un ciel sombre, luisant et très fissuré, voire très souvent effondré.

Les arches aussi sont assez atypiques car elles sont en briques creuses. C'est plus léger et donc judicieux, mais il fallait oser...

Notons aussi la présence d'un grand nombre de puits dont certains sont de section ovale. D'autres sont malheureusement en cours d'effondrement.

Le système d'aération lui aussi est particulier.

Les ventilateurs sont placés sous les puits et de là distribuent l'air frais dans des "gaines de ventilation" réalisées en carreaux de plâtre le long des galeries.

Enfin, quelques étonnantes consolidations comme un pilier conique ou un triple pilier contribuent aussi à la singularité de ce réseau.

Notons pour finir que les champignonnières ici sont de deux types, les plates-bandes et les sacs, plus récents, datant des années 1970.

Ce site est affilié au collectif des

Déglingos Réunis

 

Dernière mise à jour

7 novembre 2017

Les photos figurant sur ce site ne sont pas libres de droits.

Leur reproduction partielle ou totale est interdite.