Genesis.

Nous sommes dans une carrière de gypse, ou du moins ce qu'il en reste.

Elle fût beaucoup plus étendue en son temps, une belle exploitation du gypse destiné à la fabrication du fameux plâtre parisien, qui dura jusqu'au début du XXème siècle.

Ensuite la carrière connut les champignonnistes, et ce jusque dans les années 1960 environ.

Mais voilà, quand toutes les activités cessèrent en ces lieux, les hommes décidèrent de remblayer les galeries, ceci pour éviter les effondrements.

C'est pour cette raison qu'il ne reste que peu d'endroits accessibles ici.

Quelques galeries encore intactes qui laissent à voir de très beaux confortements (arches et autres piliers).

D'autres quasiment ensevelies de terre (venant des divers travaux de la région) accumulée par des bulldozers.

Celles-ci sont malgré tout encore accessibles grâce au phénomène de tassement de la terre au cours des années...

Ce tassement laisse un passage de guère plus d'un mètre (souvent moins de 50 cm) au ciel de carrière et permet de découvrir de très beaux confortements comme des piliers à encorbellement ou d'élégantes arches.

Malheureusement cette carrière n'en a plus pour très longtemps car ça et là des faiblesses apparaissent (fontis, fissures, effondrements) et les rares galeries encore intactes sont lentement mais inexorablement envahies par de terribles coulées de marne.

Il s'agit de poches de marnes supra gypseuses qui, comme leur nom l'indique, se trouvent dans les strates supérieures de la carrière, au dessus de la couche de gypse, et se déversent par gravité dans les galeries au moindre effondrement du ciel...

 

Ces quelques photos figent ce qui est encore visible dans cet endroit en sursis.

Ce site est affilié au collectif des

Déglingos Réunis

 

Dernière mise à jour

16 avril 2019

Les photos figurant sur ce site ne sont pas libres de droits.

Leur reproduction partielle ou totale est interdite.