La Batelière.

Cette carrière de gypse date de la première moitié du XIXème siècle.

Elle fût active de 1830 à 1922.

L'exploitation ici s'est faite par piliers tournés trapézoïdaux, typiques des carrières de gypse.

On y trouve une multitude de graffiti au noir de fumée ou à la mine de plomb.

On distingue aisément ceux laissés par les carriers (les plus anciens) car ils sont généralement au ciel de carrière, tandis que ceux que l'on peut voir sur les piliers tournés datent de la deuxième guerre mondiale.

En effet, à cette époque, la carrière servit d'abri de défense passive pour les habitants de la région désireux de se protéger des bombardements.

On trouve aussi des voies étroites, les fameuses voies "Decauville" ainsi que des berlines à bennes basculantes et même un lorry (wagon-plateau servant à transporter des blocs)

Mais, chose peu banale, il y a aussi une écurie datant de l'époque où les chevaux étaient la seule force motrice.

Enfin, n'oublions pas de signaler dans ce réseau une grande quantité d'eau, à tel point que les déplacements doivent se faire en canot pneumatique.

Effectivement deux "lacs" se sont formés suite à des effondrements (fontis) laissant infiltrer l'eau des forêts au dessus.

Le gypse étant soluble dans l'eau, cette carrière en devient relativement instable et potentiellement dangereuse, d'autant plus que le taux d'oxygène reste très inférieur à la normale et nécessite une assistance respiratoire de secours.

Il y a eu aussi une grosse campagne d'injection dans cette carrière, ce qui donna lieu à l'apparition de nombreux murs, isolant définitivement certaines zones du réseau initial.

 

 

 

Ce site est affilié au collectif des

Déglingos Réunis

 

Dernière mise à jour

11 décembre 2017

Les photos figurant sur ce site ne sont pas libres de droits.

Leur reproduction partielle ou totale est interdite.