Carrière des Lépreux.

Cette exploitation remonte à la fin du XVIIIème siècle et s'est poursuivie jusque dans les années 1960.

Les voies étroites de type "Decauville" attestent de la rentabilité de cette carrière.

Les wagonnets remplis de cailloux de gypse concassé étaient tractés par la force animale comme le montre une ancienne écurie.

Ils étaient ensuite remontés à la surface via une descenderie à l'aide d'un tambour fonctionnant lui aussi à la force animale.

Ici les galeries sont relativement larges, ce qui a permis l'installation dans les roulages principaux d'une double voie ferrée, qui par endroits est surélevée, détail assez rare pour être souligné.

Chose surprenante dans ce réseau, les marques de souchevage et de défermage comme on en voit dans les carrières de calcaire.

Ceci est certainement dû au fait qu'il fallait de gros blocs réguliers afin de confectionner les fours pour cuire le gypse.

Autre singularité, la présence de tranchées dans le sol larges de 20cm et profondes de plus d'un mètre dont l'explication m'est inconnue.

Enfin, notons les consolidations dans cette carrière qui sont d'un style demeurant relativement rares dans le gypse. 

Ce site est affilié au collectif des

Déglingos Réunis

 

Dernière mise à jour

7 novembre 2017

Les photos figurant sur ce site ne sont pas libres de droits.

Leur reproduction partielle ou totale est interdite.