La Scala.

Cette carrière tout à fait atypique se développe verticalement et non à l'horizontale comme c'est le cas de toutes les autres.

Les différents propriétaires ne pouvaient pas creuser sous les terrains qui ne leur appartenaient pas (à moins de les racheter).

Ils ont donc débité la craie en profondeur pour ne pas perdre de matière sur les hectares qu'ils ne possédaient pas.

Deux raisons à ceci, d'abord l'aspect financier (ils restaient sous leurs propres terrains pour éviter de racheter des parcelles) mais aussi la géologie du sol dans cette région qui permet une exploitation très profonde, le banc de craie étant particulièrement conséquent.

Cette petite exploitation a donc l'aspect d'une bouteille, un goulot très étroit (le puits d'accès) puis des parois qui s'évasent de plus en plus jusqu'au fond, environ 40 à 50m plus bas.

Les carriers ont pris soin durant l'exploitation de tailler de petites marches étroites et raides courant le long des parois, ce qui leur évitait d'installer échelles et paliers (gain de temps et d'argent pour eux).

Il y avait cependant un treuil en bois qui servait à remonter les moellons de craie.

Il reste d'ailleurs un escalier sur une des parois en haut duquel était fixé une poutre servant d'axe à la roue du premier treuil.

Ensuite un deuxième treuil installé à la surface prenait le relais.

Ces petites exploitations restèrent familiales et ne servirent généralement qu'à bâtir des fermes et granges aux alentours. 

Ce site est affilié au collectif des

Déglingos Réunis

 

Dernière mise à jour

6 novembre 2018

Les photos figurant sur ce site ne sont pas libres de droits.

Leur reproduction partielle ou totale est interdite.