Augustin Courtois.

Cette carrière assez vaste a été exploitée non pas pour le blanc de Meudon mais pour la construction.

En effet, cette craie est plus dure et résistante et se prête donc très bien au façonnage de petite moellons.

Il en résulte une méthode d'exploitation dite en "gradins" qui est très différente des techniques de taille de la craie tendre (blanc de Meudon) et surtout très esthétique.

La taille en gradins est la cause de toutes ces lignes horizontales sur les parois et l'espacement entre ces lignes nous donne le gabarit des moellons extraits par les carriers de l'époque.

Dans la région le banc de craie dépasse les 60m d'épaisseur et les hauteurs de galeries sont donc assez impressionnantes.

Dans la carrière on compte trois niveaux, en schématisant on pourrait dire qu'il y a le rez de chaussée, le sous-sol et l'étage.

Ces niveaux sont accessibles entre eux par de très beaux escaliers taillés dans la masse.

Ici l'exploitation était semi-industrielle et plusieurs personnes d'une même famille y travaillaient comme en témoignent les graffitis sur les parois.

La carrière faisait vivre les gens des villages alentours, les hommes à la taille tandis que les femmes travaillaient à la cantine et aux cuisines.

L'activité de cette carrière s'est étendue de la fin du XVIIIème siècle jusqu'au milieu du XXme siècle.

Ce site est affilié au collectif des

Déglingos Réunis

 

Dernière mise à jour

19 avril 2018

Les photos figurant sur ce site ne sont pas libres de droits.

Leur reproduction partielle ou totale est interdite.