La Ferroviaire (extérieur)

Voilà une carrière de marbre très bien conservée.

En effet il est assez rare de trouver autant de vestiges des anciennes installations aux abords d'une carrière.

Ici presque tout est encore en place, les rails, les wagonnets, les bâtiments, les descenderies et surtout l'imposant treuil à tambour qui servait à faire descendre dans la vallée les wagonnets chargés et à les remonter vides.

Chose curieuse, deux écartements de voies ferrées se côtoient sur le site, un étonnamment large pour ce type d'utilisation, et le fameux Decauville, voie étroite très répandue dans tous types de mines et carrières.

L'exploitation s'est faite sur plusieurs niveaux au cours des années (de 1850 à 1940) et les rails étaient parfois installés en partie dans le vide pour permettre de desservir les différents secteurs.

Les deux descenderies sont un peu différentes, le progrès étant passé par là.

On s'aperçoit clairement que la guerre a apporté son lot de modernité.

Les tambours de ces descenderies étaient capables de descendre des blocs pouvant peser jusqu'à 8 tonnes l'un et ce grâce à un ingénieux système de frein car ils n'ont jamais été équipés de moteurs. 

Ce site est affilié au collectif des

Déglingos Réunis

 

Dernière mise à jour

21 décembre 2017

Les photos figurant sur ce site ne sont pas libres de droits.

Leur reproduction partielle ou totale est interdite.