Aréna.

Ici à première vue le matériau exploité semble être la pierre, or il n'en est rien.

C'est bien du sable, certes beaucoup plus grossier que celui du Puiselet (destiné à l'industrie du verre) mais il a eu son utilité.

Entre autres dans la fabrication de papier abrasif, ou encore dans le bâtiment où il intervenait dans la coloration de certains mortiers.

Par conséquent cette petite carrière ne ressemble en rien à ses grandes soeurs de Fontainebleau au sable blanc et fin.

Et pour cause, il ne s'agit pas du même sable et elle n'est pas dans la même région.

La technique des carriers était simple, au fur et à mesure qu'ils exploitaient une veine de sable, ils édifiaient derrière eux des hagues afin d'éviter que ce même sable ne vienne obstruer la galerie ainsi créée.

De cette manière ils pouvaient sans crainte tirer profit de la majeure partie du gisement sans voir la colline au dessus s'effondrer.

C'est précisément pour cette raison que la carrière présente une organisation de type "hagues et bourrages" et que l'on n'y voit que très peu de sable.

Une importante strate de grès dur compose le ciel de carrière.

Enfin, signalons une occupation plus récente du réseau par les champignonnistes qui adoptèrent ici un mode de culture peu courant dit "sur plates-bandes"

Ce site est affilié au collectif des

Déglingos Réunis

 

Dernière mise à jour

20 octobre 2018

Les photos figurant sur ce site ne sont pas libres de droits.

Leur reproduction partielle ou totale est interdite.