Port Maron.

Cette carrière de gypse est d'abord frappante par la noirceur de ses galeries.

Cela est dû aux fumées d'échappement des loco-diesel qui à l'époque tractaient les berlines (wagonnets).

On voit d'ailleurs sur les parois les zones blanches correspondant à divers frottements.

Les galeries sont ici confortées de manière assez hétéroclite, on trouve au ciel des poutrelles, des étais en bois, des tronçons de rails et de traverses, et même des troncs d'arbres.

Tout ceci n'empêche nullement la carrière de s'effondrer...

On peut aussi y voir la machinerie d'un treuil à câble qui servait à l'acheminement des wagons dans la pente douce menant à la sortie.

Egalement des numéros peints sur les piliers et les parois.

Ils ont été laissés par les allemands qui occupaient les lieux durant la deuxième guerre.

Mais le plus intéressant dans cette carrière est le lac souterrain.

Il s'agit d'une grande étendue d'eau d'environ 2 à 3m de profondeur et d'une étonnante limpidité.

Cette eau provient d'une petite rivière souterraine qui à fini par créer un véritable lac depuis que l'eau n'est plus pompée par les exploitants.

Mais attention, à cet endroit il est impossible de rester plus de quelques minutes car le taux d'oxygène est de 12,5% au lieu de 21%. Il est remplacé par du CO2 beaucoup moins agréable à respirer... 

Ce site est affilié au collectif des

Déglingos Réunis

 

Dernière mise à jour

21 décembre 2017

Les photos figurant sur ce site ne sont pas libres de droits.

Leur reproduction partielle ou totale est interdite.