Les Gorges Vertes.

Cette route suspendue dans le vide, taillée dans des falaises de plus de 300m a une histoire mouvementée.

Déjà au XVIIIème siècle ce sentier était très fréquenté pour le transport du bois.

Entre 1774 et le début du XIXème siècle, de gros travaux d'amélioration furent entrepris sur ce chemin.

C'est en 1834 qu'une idée folle germe dans l'esprit des riverains, rendre ce chemin praticable aux véhicules à moteur.

Ce chantier titanesque débutera dix ans plus tard avec toutes les difficultés que cela incombe.

Il a fallu littéralement tailler la route dans les falaises à pic et les partisans de ce projet fou furent traités d'utopistes, voire d'aliénés.

Après plusieurs tentatives infructueuses, un budget extraordinaire est voté pour achever ce chantier.

C'est dix ans plus tard, en 1854 que la route est enfin ouverte à la circulation.

Des dizaines d'ouvriers y laissèrent la vie.

Et ce fût une destination très prisée des touristes en manque de sensations fortes pendant plus de 150 ans.

Puis en 2008, suite à de nombreux accidents mortels (voitures écrasées par des blocs de pierre) la route est définitivement fermée à toute circulation, des grilles en condamnent les accès et seule une patrouille de la DDE déblaie les pierres tombées sur la chaussée deux fois par an.

Depuis 2008 donc, cette "route de l'oubli" est tombée dans le domaine de l'urbex.

Ce site est affilié au collectif des

Déglingos Réunis

 

Dernière mise à jour

7 novembre 2017

Les photos figurant sur ce site ne sont pas libres de droits.

Leur reproduction partielle ou totale est interdite.